Bien que le fer soit un élément essentiel présent en quantités infimes dans l'organisme, son bon fonctionnement le requiert, le 26e élément chimique du tableau périodique, symbolisé par Fe, est présent en quantités trop faibles pour être mesurées. Il est associé à la force...

Le Fer dans l'histoire

Le fer est mentionné dans les textes médicaux de l'Égypte ancienne pour la première fois dans le Grand Pyrus de Berlin, qui est daté d'environ 1 500 av. Il était utilisé comme remède pour soigner les blessures d'animaux venimeux. Il était écrasé et dilué dans de l'eau. Plus tard, la limaille de fer diluée dans du vin a été utilisée comme la première thérapie par le fer dans l'Antiquité. En 1681, le médecin anglais Thomas Sydenham a étudié les effets du fer sur la chlorose, connue ensuite sous le nom d'anémie ferriprive. En 1831, Jean-Pierre Blaud a inventé une formule de fer à base de sulfate ferreux, la première formulation moderne de fer.

Dans quels aliments trouve-t-on du fer ?

Le fer hémique et le fer non hémique sont présents dans les aliments. Le fer hémique est lié à l'hème et est présent dans le sang. La viande, la volaille, le poisson et les fruits de mer contiennent à la fois du fer héminique et du fer non héminique, tandis que les végétaux (oléagineux, céréales, fruits et légumes), les œufs et les produits laitiers ne contiennent que du fer non héminique. Le fer contenu dans les différents aliments doit être comparé avec soin, car le fer héminique est cinq fois mieux absorbé que le fer non héminique.


Les sources les plus abondantes de fer héminique sont de loin les abats, la viande rouge et les crustacés. Le boudin noir arrive en tête de liste (22,8 mg/100 g), suivi du foie de porc (18 mg/100 g), du foie de poulet ou de canard (12 mg/100 g), des rognons (12 mg/100 g), des moules (10,9 mg/100 g), du foie de bœuf (6 à 7 mg/100 g), du foie de veau (5 à 6 mg/100 g), des huîtres (5 à 9 mg/100 g), du tofu (5 mg), du bœuf (4 mg) et des palourdes (2,8 mg/100 g).


Les graines de sésame ont la teneur en fer non héminique la plus élevée (14,6 mg/100 g), suivies par la poudre de cacao non sucrée (10,9 mg/100 g), les lentilles et les haricots blancs (5 à 8 mg/100 g), les pignons et les noix de cajou (4,6 à 5 mg/100 g), les épinards (3,4 mg/100 g) et les œufs (2,6 mg/100 g).


Il est bon de savoir que la vitamine C peut augmenter l'absorption par l'organisme du fer non héminique. Si vous souffrez d'une carence en fer, n'ayez pas peur d'assaisonner vos repas avec du jus de citron ou de les terminer avec un fruit riche en vitamine C.


Quels sont les bienfaits du fer

Le fer contenu dans l'hémoglobine à l'intérieur des globules rouges est ce qui retient l'oxygène et nous permet d'acheminer l'oxygène vers les différents organes de notre corps. La myoglobine, les cellules musculaires qui stockent l'oxygène, est l'une des nombreuses enzymes à base de fer. Le fer est un composant de plusieurs enzymes impliquées dans la création de l'ADN ou des catécholamines comme l'adrénaline.



DANS QUEL CAS UTILISER LE FER ?

L'organisme ne synthétise pas le fer, qui doit donc être apporté par l'alimentation quotidienne. On estime qu'il faut consommer environ 11 mg de fer par jour. Les besoins en fer des femmes en âge de procréer augmentent considérablement en raison de leurs menstruations mensuelles et de la perte de fer.  Selon l'Organisation mondiale de la santé, près de 30 % des femmes en âge de procréer présentent une carence en fer.


Pendant la grossesse, une femme doit consommer jusqu'à 35 mg de fer par jour afin de maintenir son volume sanguin et le développement du fœtus et du placenta. Lorsque notre taux de ferritine diminue, le taux d'absorption du fer augmente, et lorsque notre taux de ferritine augmente, le taux d'absorption du fer diminue.


Outre le fait que la carence en fer est la carence minérale la plus fréquente en France, le fer peut également être présent en quantité excessive dans l'organisme. Un impact oxydant peut être lié à l'augmentation des risques d'infarctus du myocarde en cas d'excès de fer dans l'organisme.


Le médecin doit savoir reconnaître quand une carence en fer justifie un traitement médicamenteux. Lorsqu'elles sont présentes dans un complexe vitaminique, les quantités de fer sont normalement faibles et ne posent pas de problème. Les suppléments de fer peuvent interagir avec divers médicaments tels que les antiacides, les antibiotiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens.


L'hémochromatose (une accumulation excessive de fer dans l'organisme) peut être déclenchée par de multiples formes de supplémentation en fer ainsi que par des aliments riches en fer héminique.

OXYLAB FER

Aide à réduire la fatigue lié au manque de fer

Complexe de Vitamines C et B contre la fatigue


Tarif: 22.00 €

  • Besoin d'aide ?
    On vous répond
    Du lun. au dim. de 9h à 17h
    au 03 53 32 00 19
  • Paiement sécurisé
    Paiement sécurisé 3DS
    avec Payzen
  • LIVRAISON EN 24H/48H
    Livraison partout en Europe
Abonnez-vous à notre newsletter
et suivez notre actualité.
Contact
Catégories
Moyen de Paiement
Nos partenaires de transport
© All right reserved 2021 - OXYLAB